Les chercheurs au sein des trois écoles de l’Institut

 
 
 
 
FRANCIS BIGGI - HEM

FRANCIS BIGGI - HEM

Il dirige le département de Musique Ancienne de la Haute école de musique de Genève où il enseigne aussi l’interprétation des musiques du Moyen Âge et de la Renaissance ainsi que l’iconographie et l’organologie. Formé au Conservatoire de Milan, aux Universités de Milan et de Sienne, ainsi qu’à la Schola Cantorum de Bâle, il est considéré depuis longtemps comme une des figures de référence dans l’évolution de l’école italienne d’interprétation de la musique du Moyen Âge et de la première Renaissance. Francis Biggi a collaboré avec de nombreuses formations de musique ancienne telles que la Boston Camerata, l’Ensemble Ferrara, l’Ensemble Micrologus, Hespérion XXI et l’Ensemble Dedalus. Membre et codirecteur avec Avery Gosfield de l’Ensemble Lucidarium, il poursuit avec les musiciens de cette formation un travail approfondi sur l’interprétation de répertoires vocaux et instrumentaux allant du XIVe siècle jusqu’au début du XVIe siècle, avec une attention particulière aux répertoires mineurs, situés à la frontière entre écriture et tradition orale. Il a réalisé un grand nombre d'enregistrements discographiques (Polygram, Tactus, Florentia Musicae, Astrée-Auvidis, L’Empreinte Digitale, K617, entre autres) et publié de nombreux articles consacrés à la musique italienne des XIVe et XVe siècles.
DUSAN BOGDANOVIC - HEM

DUSAN BOGDANOVIC - HEM

Trained as a composer and guitarist, Dusan Bogdanovic is a Professor of guitar and the Composer/Performer Master option for guitar program at the HEM. Dusan Bogdanovic has developed a personal synthesis of contemporary classical, jazz and ethnic music. As a soloist and in collaboration with various artists, Dusan has toured extensively throughout Europe, United States and Japan. Early in his career, he received the only First Prize at the Geneva Competition and gave a highly acclaimed debut recital at Carnegie Hall in 1977. Bogdanovic has written music for solo guitar, various types of chamber ensembles, orchestra, as well as multimedia and dance. He has over one hundred published compositions as well as close to twenty CD recordings. His most notable works include ballet Crow, premiered by the Pacific Dance Company at the Los Angeles Theater Center, Kaleidoscope Concerto, premiered by William Kanengiser at the Montreal GFA Festival, Sevdalinka, written for the Newman- Oltman Guitar Duo with the Turtle Island Quartet, premiered at Merkin Hall, New York and many others. His theoretical work includes Polyrhythmic and Polymetric Studies, bilingual publication Counterpoint for Guitar at Berben Editions, and Ex Ovo, A Guide for Perplexed Composers and Improvisers published by Editions Doberman. After having taught at the Belgrade Academy and at the San Francisco Conservatory, he is presently teaching at the Haute Ecole de Musique in Geneva, Switzerland.
THOMAS BOLLIGER - HEM

THOMAS BOLLIGER - HEM

Coordinateur de l’orientation Enseignement instrumental et vocal du Master en Pédagogie musicale et Professeur de Pédagogie à la HEM Genève. Initialement instituteur à l’Ecole publique, il s’est formé professionnellement comme musicien en étudiant la guitare classique à Zurich (Lehrdiplom) et à Paris (Préparation Concert). Il s’est produit pendant de nombreuses années notamment en duo flûte et guitare. Il a fait des études universitaires en Sciences humaines à l’Université de Genève (Licence en Psychologie 1987 ; Diplôme 1989) et y a travaillé pendant 6 ans dans le département de Psychologie de l’enfant.
XAVIER BOUVIER - HEM

XAVIER BOUVIER - HEM

Xavier Bouvier est titulaire d’un Prix de composition et d’un Diplôme de culture musicale du Conservatoire de Musique de Genève. Après deux années d’études de mathématique à l’École polytechnique fédérale de Lausanne, il se consacre à la musique. Il a été impliqué dans plusieurs projets de recherche musicologique sur le XVIIIe siècle aboutissant à des publications : Dictionnaire demusique de J.J. Rousseau, éditions musicales. Au Conservatoire de Musique de Genève, il a été successivement professeur de contrepoint et d’analyse musicale, responsable de la Bibliothèque, et depuis 2001, Doyen adjoint à la direction. Il est maintenant Coordinateur de l’enseignement et responsable du Département de composition et théorie de la HEM. Depuis quelques années, Xavier Bouvier mène des projets de recherche en lien avec les cultures musicales non-occidentales, en particulier avec l’Inde et la Chine. Il participe régulièrement à des conférences et des congrès en Europe et en Asie.
 
REMY CAMPOS - HEM

REMY CAMPOS - HEM

Rémy Campos est coordinateur de la recherche à la Haute école de musique de Genève et professeur d’histoire de la musique au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris. Ses recherches ont porté sur la redécouverte des musiques anciennes (La Renaissance introuvable ? Entre curiosité et militantisme : la Société des concerts de musique vocale, religieuse et classique du prince de la Moskowa (1843-1847), 2000 ; avec Xavier Bisaro, dir., La Musique ancienne entre historiens et musiciens, 2014), sur les conservatoires (Instituer la musique. Les débuts du Conservatoire de Genève (1835-1859), 2003 ; Le Conservatoire de Paris et son histoire. Une Institution en questions. Un essai suivi de seize entretiens, 2016) et sur les questions d’historiographie (avec Nicolas Donin, dir., L’Analyse musicale, une pratique et son histoire, 2009 ; François-Joseph Fétis musicographe, 2013). Il travaille actuellement sur l’histoire des pratiques musicales aux XIXe et XXe siècles (avec Aurélien Poidevin, La Scène lyrique autour de 1900, 2012 ; Le Piano français et la technique du jeu perlé (1840-1960), à paraître).
JEAN-PASCAL CHAIGNE - HEM

JEAN-PASCAL CHAIGNE - HEM

Compositeur, professeur et chercheur, est diplômé du Conservatoire Supérieur de Musique de Paris en composition, orchestration, harmonie, écriture XXe siècle, contrepoint et analyse. Ses œuvres ont été jouées par l’Orchestre Philharmonique de Radio France, l’Ensemble Contrechamps, l’Ensemble Orchestral Contemporain, Musicatreize, L’Itinéraire, l’Ensemble Aleph, l’Instant Donné, Sound Initiative, le Quatuor Béla, le Quatuor Leonis ou le Quatuor Habanera. Sa musique illustre l’intérêt particulier qu’il porte à la poésie, et notamment à l’œuvre d’Anne-Marie Albiach, Claude Royet-Journoud, Danielle Collobert ou Roger Giroux. C’est d’ailleurs d’après la poésie de ce dernier que, depuis 2012, s’élabore peu à peu son cycle de pièces solistes pour instruments anciens. Titulaire d’un doctorat de musicologie et auteur de plusieurs articles, il mène également une activité de chercheur par laquelle il nourrit sa réflexion sur la création musicale. Il est depuis 2017 professeur et chercheur à la Haute Ecole de Musique de Genève.
DAVID CHAPPUIS - HEM

DAVID CHAPPUIS - HEM

David Chappuis a obtenu ses diplômes, prix et certificats de piano, trombone, solfège, contrepoint, harmonie, orchestration, composition, culture musicale et direction d’orchestre au Conservatoire de Musique de Genève (actuellement Haute École de Musique). Il s’est ensuite perfectionné auprès des compositeurs André-François Marescotti (élève de Jean Roger-Ducasse, professeur de composition au Conservatoire de Paris, lui-même élève d’André Gédalge et de Gabriel Fauré), Jean Balissat et Éric Gaudibert. Parallèlement, il s’est spécialisé dans les répertoires de musique dite ancienne (Moyen Âge, Renaissance, Baroque). Il partage dès lors ses activités entre la composition, l’arrangement, l’orchestration, la direction, la recherche et l’enseignement. Actuellement, David Chappuis est maitre d’enseignement HES (solmisation et harmonie pratique à la HEM de Genève) et professeur d’écriture et composition au CNSMD de Lyon. Les compétences de David Chappuis en solmisation, notation, écriture et composition lui permettront de transcrire et d’établir philologiquement les motets de Philippe de Vitry, de les « dé-composer » et de les « re-composer ».
VICTOR CORDERO-CHARLES - HEM

VICTOR CORDERO-CHARLES - HEM

Professeur d’orchestration de la HEM de Genève. Les rencontres décisives avec Helmut Lachenmann et Jorge Pepi Alós le convainquent de se lancer dans une carrière de compositeur. Il se rend en Suisse où il étudie avec Nicolas Bolens, Eric Gaudibert et Michael Jarrell au Conservatoire de Genève. Il travaille également la musique électroacoustique avec Rainer Boesch, Emille Ellberger, Luís Naón et Eric Daubresse. Actuellement, il est professeur d'orchestration à la Haute école de musique de Genève et professeur de théorie sur le site de Neuchâtel de cette institution. Il enseigne aussi au département de Jazz de la HEMU de Lausanne. Dans le domaine de la recherche, il participe dans les projets Orchis/Pleione et Orveo, qui visent à constituer les premières bases théoriques, méthodologiques et techniques d’un environnement informatique d’aide à l’orchestration. Il s’intéresse également aux aspects sociologiques de la musique dans le cadre du projet de recherche Art.School.Differences, mené par la HEM de Genève et deux autres écoles d’art suisses.
 
ERIC DAUBRESSE - HEM

ERIC DAUBRESSE - HEM

Professeur d’informatique musicale de la HEM de Genève et directeur du Centre de Musique Electroacoustique (CME) ; il a été réalisateur en informatique musicale à l’IRCAM et a participé à de nombreuses créations mondiales. Il a coordonné les recherches menées à la HEM sur la captation gestuelle, la création de modules d’aide à la composition (projet CPE/Bach/Cage) en temps réel ainsi que la recherche sur l’orchestration dans le cadre du projetORVEO.
WILLIAM DONGOIS - HEM

WILLIAM DONGOIS - HEM

Après des études de trompette au CNR de Reims et au CNSM de Paris, William Dongois enseigne cet instrument parallèlement à une activité musicale soutenue. Il approfondit ses connaissances musicales (classes d’écriture) et s’initie au cornet à bouquin auprès de Jean-Pierre Canihac. Il poursuit sa formation avec Bruce Dickey à la Schola Cantorum Basiliensis. Il a joué et enregistré pour de nombreuses formations. Il dirige Le Concert Brisé (www.concert-brise.eu). "Diapason" a décerné « cinq diapasons » à La barca d’amore (1998, Carpe Diem, rééd. Accent , 2009) saluant « un interprète hors norme » et « un guide précieux sur le chemin d’un style supposé d’époque ». Le Monde de la musique a attribué un « Choc » à L’âge d’or du cornet à bouquin (K617), reconnaissant « un chercheur-poète » à la « technique instrumentale infaillible » et saluant « l’intelligence du projet artistique du Concert Brisé ». Craig Zeichner (Early Music America, été 2011) écrit au sujet de l’enregistrement live des sonates de Pandolfi-Mealli (Carpe Diem 2010) : « Dongois est superbe et joue avec un timbre fluide et précis tout à fait irrésistible, un timbre qui peut être clair et brillant mais également moelleux comme celui de Miles" et Jacquet Viret (La Revue musicale Suisse, mars 2011) en fait un "émule inattendu de John Coltrane ou Eric Dolphy". Le CD du Concert Brisé consacré aux sonates de G. Bertali (ACC 24260) a reçu un diapason d’or (février 2014) et est qualifié de « fête pour les sens et pour l’esprit » sur Qobuz (Newsletter Qobuzissime du 13 février 2014). William Dongois enseigne l’improvisation lors de cours de maître dans les institutions d’enseignement supérieur de la musique en Europe. Il est l’auteur d’une méthodologie d’improvisation : Apprendre à improviser avec la musique ancienne (Éditions Color & Talea, 2006) ainsi que directeur d’un ouvrage autour de la question de la diminution Semplice où passegiato (Droz, 2014). Il enseigne le cornet à bouquin à la Haute École de Musique de Genève.

MARC GARCIA-VITORIA - HEM

Compositeur, professeur de contrepoint à la HEM de Genève. Il obtient son Bachelor en composition à Barcelone (ESMUC) et son Master en composition électroacoustique et instrumentale à la HEM de Genève. Ildéveloppe la partie technique de son projet de Master II de la HEM dans le cadre du Cursus 1 et 2 de l'Ircam, grâce à la collaboration des deux institutions.
PIERRE GOY - HEM

PIERRE GOY - HEM

Lors de sa formation, il a bénéficié de l’enseignement de pianistes issus de trois grandes écoles. Il a travaillé tout d’abord avec Fausto Zadra et Edith Murano tous deux élèves de Vincenzo Scaramuzza. Cette école pianistique remonte à Sigismund Thalberg. Il a ensuite travaillé avec Esther Yellin, élève du pianiste et professeur Heinrich Neuhaus de Moscou. Enfin il a également travaillé avec Vlado Perlemuter à Paris. Passionné par les possibilités expressives des instruments anciens, il a suivi les cours de : Luciano Sgrizzi, Paul Badura-Skoda, et Jos van Immerseel pour le pianoforte, Jesper Christensen pour le piano romantique. Outre ses nombreuses réalisations discographiques et ses concerts, Pierre Goy a publié sous diverses formes les résultats de ses réflexions sur la pratique du clavier au XVIIIe et au XIXe siècle.
 
MARCIN HABELA - HEM

MARCIN HABELA - HEM

Responsable du département vocal de la HEM de Genève, Chargé d'enseignement à la HEM de Genève. Superviseur du projet pour la partie pédagogique et la mise en place de la collaboration avec l’Institut de musicologie de l’Université de Fribourg. Après l’obtention de plusieurs prix internationaux dont celui d’Opera and Festival Competition with Mezzo Television, il se voit confier plus de 40 rôles couvrant un très vaste répertoire (Ford dans Falstaff, Comte dans Les noces de Figaro, Figaro dans Le Barbier de Séville, Sharpless dans Madame Butterfly, Onéguine…) sur de grandes scènes européennes. Il chante aux côtés de Roberto Alagna, José van Dam, Thomas Hampson, Karita Mattila, dans des productions dirigées par Simon Rattle, Christoph von Dohnanyi, Jeffrey Tate, Emmanuel Krivine, Antonio Pappano et mises en scène par Alfredo Arias, Stéphane Braunschweig, Michael Hampe, Andrei Serban. Passionné de musique contemporaine il crée de nombreuses œuvres de compositeurs du XXe siècle (Martin, Bauermeister, Decoust, Henze, Ghidoni…) et se produit en concert dans un répertoire allant de Monteverdi à Britten. Il réalise des enregistrements pour Radio France, TSR, SBB, EMI, RAI. En novembre 2008, Marcin Habela obtient le Grand Prix du public du meilleur interprète au Concours international d’opéra de la chaîne Mezzo pour son interprétation de Raoul Wallenberg dans la création mondiale de Kingsley et Kunze Raoul. Passionné d’enseignement et titulaire du Certificat d’Aptitude, il est régulièrement invité à donner des cours de maître en Europe. Il enseigne le chant à la Haute école de musique de Genève (site de Neuchâtel).

JEAN-YVES HAYMOZ - HEM

Jean-Yves Haymoz a été engagé en 1979 par le Centre de musique ancienne de Genève pour mettre sur pied un cursus d’études qui soit adapté aux étudiants de musique ancienne. C’est ainsi qu’en plus des cours de notation, et de recherche, il a créé un cours de contrepoint et d’analyse basé sur des concepts historiques. Ses recherches lui ont permis de comprendre l’importance de l’improvisation dans la formation des musiciens de la Renaissance et du baroque. Pratiquant lui-même l’improvisation polyphonique chantée, il a fondé avec des collègues un ensemble « Le Chant sur le Livre » avec lequel il a fait des concerts qui lui ont permis d’être invité souvent à donner des stages d’improvisation un peu partout en Europe et même au Japon. C’est ainsi que la méthode de Janin a vu le jour. La manière avec laquelle il a redécouvert ces pratiques et les problèmes qui se posent aujourd’hui dans ce travail ont été exposés dans son article : HAYMOZ, Jean-Yves « Discovering the Practice of Improvised Counterpoint », in : Massimiliano, Guido (éd.) Studies in Historical Improvisation: From 'Cantare Super Librum' to Partimenti, Taylor & Francis Group, Oxford, à paraître.
MICHAEL JARRELL - HEM

MICHAEL JARRELL - HEM

Professeur de composition à la HEM de Genève. Son œuvre musicale a reçu de nombreux prix : prix Acanthes (1983), Beethovenpreis de la Ville de Bonn (1986), prix Marescotti (1986), Gaudeamus et Henriette Renié (1988), Siemens-Förderungspreis (1990). Pensionnaire de la Villa Medicis à Rome en 1988-1989, puis membre de l’Istituto Svizzero di Roma en 1989-1990, il est professeur de composition à la Hochschule für Musik de Vienne dès 1993 avant d’être nommé professeur de composition au Conservatoire de Genève en 2004.
AURELIEN POIDEVIN - HEM

AURELIEN POIDEVIN - HEM

Adjoint scientifique HEM, au contact des étudiants de la HEM dans le cadre de leur formation initiale et aux prises avec le monde des métiers dans le cadre des projets de recherche appliquée menés au sein de la HES-So, je dispose d’une bonne connaissance de l’environnement économique, social et artistique du milieu professionnel dans lequel se déploie ce projet de recherche. En outre, mes compétences d’historien me permettent d’appréhender l’histoire des institutions musicales dans le temps long, tout en prenant en compte les changements de contextes.
 
MARC-ANDRE RAPPAZ - HEM

MARC-ANDRE RAPPAZ - HEM

Marc-André Rappaz est professeur d'analyse et d'harmonie à la Haute école de musique de Genève. Il a étudié le violon, l'alto et l'écriture à la Haute école de musique de Genève, les mathématiques, l'informatique et le chinois à l'Université de Genève, ainsi que la composition avec Alberto Ginastera et Witold Lutoslawski. En tant que compositeur, il a écrit une trentaine d’œuvres, allant du solo instrumental à l’orchestre symphonique, parmi lesquelles Soulevés par le vent sur des poèmes de Philippe Jaccottet, Stances sur "La mort de Marie" d’après Ronsard, de Dschember Schamblin sur des poèmes de Denise Mützenberg, La Tempête selon William Shakespeare et Dialogues pour Orchestre écrit pour l’OSR. Marc-André Rappaz a organisé les rencontres autour de György Ligeti et de Benoît Mandelbrot dans le cadre du festival genevois Archipel et du festival lyonnais Musiques en Scène. Il a récemment dirigé plusieurs projets de recherche en partenariat avec le NEAD (Neuroscience of Emotion and Affective Dynamics Laboratory) de l'Université de Genève. Il s'intéresse à diverses approches analytiques, à l'évolution des théories génératives et aux questions liées à la syntaxe tonale, à l’approche des musiques atonales mais non sérielles, à l'évolution du système tonal, aux tempéraments, par division multiple notamment, et à la microtonalité.
PHILIPPE SPIESSER - HEM

PHILIPPE SPIESSER - HEM

Issu d’une famille de musiciens, Philippe Spiesser a fait ses études au Conservatoire de Strasbourg, et a été lauréat du Concours Européen des Jeunes Talents. Plus qu’un percussionniste, il est avant tout un musicien captivant et atypique. Toujours en mouvement et en éveil, il multiplie les expériences inédites et les rencontres avec des créateurs de toutes origines. Concertiste passionné, il s’enrichit au contact d’autres milieux artistiques tels que la danse, le théâtre, l’image, l’électronique, et suscite l’écriture de nouvelles pièces. Il a notamment créé des œuvres de P. Hurel, P. Jodlowski, B. Mantovani, J. Lopez Lopez, M. Lupone, E. Sikora, C. Lauba… Philippe Spiesser se produit dans de nombreux Festivals tels que Musica à Strasbourg, Arte Scienza à Rome, Ars Musica à Bruxelles, Aujourd’hui Musiques à Perpignan, Novelum à Toulouse, Palais de Tokyo à Paris, Asbury-Park à New York, Ritmo Vital à Madrid, Percussive days à Paris, et est également invité à jouer en soliste avec les orchestres symphoniques de Pékin, Shenyang, l’Orchestre Universitaire de Strasbourg, la Camerata de France, et les ensembles Neopercusion, Amores, Kontakte. Titulaire du Certificat d’Aptitude de professeur de percussion, Philippe Spiesser a enseigné précédemment à Madrid et au Conservatoire Supérieur des Îles Baléares. Il donne régulièrement des masterclasses à la Royale Académie de Londres, au Centro Superior K. Gurska de Madrid, et dans de nombreux Conservatoires Supérieurs Internationaux, Paris, Barcelone, Rome, Porto, Lima, Pékin, Shanghai… De 2012 à 2014, Il est en résidence au Centro Ricerche Musicali de Rome, où il participe activement à la recherche sur de nouveaux instruments transformés par l’électronique, Feed Drum et SkinAct inventés par le compositeur et chercheur, Michelangelo Lupone. Et depuis 2015, Philippe Spiesser développe un nouveau projet de recherche autour de la captation du geste par l’électronique au Centre de Recherche IRMAS à Genève. Philippe Spiesser fait partie de l’ensemble Syntax, et a fondé le duo Pulsaxion. Il est également l’auteur de plusieurs œuvres pour percussion, et dirige la collection Color publiée aux éditions Alfonce.
 
 
 
 

SUSANNE ABBUEHL - HEMU

Prof. Susanne Abbuehl, professeure de chant jazz à I' HEMU et à la HSLU; professeure avec certificat de didactique aux Hautes Ecoles, professeure de didactique du chant jazz à la Haute Ecole de Lucerne, CAS Haute Ecole Pédagogique pour la direction des filières & projets aux Hautes Ecoles.

PHILIPPE ALBERA - HEMU

Né en 1952 à Genève, Philippe Albèra a fait ses études de musique au Conservatoire de Genève et de musicologie à Paris VIII. Il crée Contrechamps en 1977, dont il restera directeur jusqu'à 2005, puis l'Ensemble Contrechamps (1980), la Revue Contrechamps (1983) et les Éditions Contrechamps (1991), dont il est encore le responsable. Coordinateur artistique à la Salle Patino à Genève (salle d'art contemporain) entre 1984 et 1998, il crée le festival Archipel à Genève en 1992.Conseiller artistique au Festival d'Automne à Paris durant plusieurs années à partir de 1990, et à l'Orchestre de la Suisse Romande durant le mandat d'Armin Jordan, il enseigne l'histoire de la musique et l'analyse dans les Hautes Écoles de musique de Genève et Lausanne. Il a écrit de nombreux articles dans différentes revues comme Dissonance notamment, des textes dans des encyclopédies (Metzler, Einaudi, Actes Sud), un ouvrage sur Schoenberg publié à l'IRCAM, et un recueil de textes, Le son et le sens, essais sur la musique de notre temps, aux éditions Contrechamps en 2007, ainsi que Le parti pris des sons, sur la musique de Stefano Gervasoni (éditions Contrechamps, 2015). Il a par ailleurs édité de nombreux textes de compositeurs à travers les Éditions Contrechamps. En 2003, il reçoit le Prix de la Ville de Genève, le Prix Meylan en 2007, le Prix «Happy New Ears» à Munich en 2011 et le Prix de musique de la Confédération en 2015.

LETIZIA BELMONDO - HEMU

Letizia Belmondo est née à Turin en 1981. Elle commence à étudier la harpe à l'âge de 8 ans au Suzuki Talent Center de Turin. Elle continue ses études avec Gabriella Bosio au Conservatoire« G. Verdi » de Turin et obtient en 1998 son Diplôme de harpe, puis les poursuit au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon sous la direction de Fabrice Pierre et avec Nancy Allen à la Juilliard School de New York. Elle participe à des nombreuses master-classes et étudie avec Judith Liber. Sa formation musicale est également enrichie par l'étude du violoncelle. En février 2001, à 19 ans seulement, Letizia Belmondo remporte le Premier Prix au prestigieux Concours International d'Israël, ainsi que le Prix Esther Herlitz décerné pour la meilleure interprétation d'une pièce contemporaine. Elle gagne aussi de nombreux concours et prix, dont le Concours International de Harpe de Lausanne et le 3ème Grand Prix du Concours Lily Laskine. Depuis, Letizia Belmondo collectionne les succès et reconnaissances en Europe et aux Etats-Unis, elle se produit en soliste et collabore avec des orchestres de renom entre autres sous la direction de Rafael Frühbeck de Burgos, Bertrand de Billy et Claudio Abbado. De 2005 à 2012, elle est harpe solo à l'Opéra Royal de la Monnaie à Bruxelles et, depuis 2008, collabore avec !'Orchestre du Festival de Lucerne. Letizia Belmondo est régulièrement invitée à donner des master-classes en Europe et aux Etats Unis. Elle est membre du jury de plusieurs concours internationaux de harpe prestigieux notamment du Concours International de Harpe d'Israël et du Concours Lily Laskine de Paris. Sa production discographique est publiée par Deutsche Grammophon, Egan Records et par le label Tactus. Depuis juin 2011, Letizia Belmondo est Professeur de harpe à la Haute École de Musique de Lausanne.

FLORIANE BOURREAU - HEMU

Après avoir reçu l’enseignement d’Hortense Cartier-Bresson, Floriane Bourreau a étudié à la Haute Ecole de Musique de Genève dans la classe de Dominique Weber où elle a obtenu en 2011 un diplôme de soliste (Master of Arts en interprétation musicale spécialisée), ainsi qu'un diplôme d'enseignement (Master of Arts en pédagogie musicale). En parallèle de son parcours musical, elle mène des études universitaires à l'université de la Sorbonne (Paris), celle de Lyon II Lumière (Lyon), et au Conservatoire National des Arts et Métiers (Paris), où elle obtient respectivement en 2006 une licence de Musicologie, en 2012 une licence puis un master en Sciences humaines et sociales mention travail et développement en 2014. Elle obtient également le diplôme Artitude, axé sur les aspects physiologiques, psychologiques, médicaux et pédagogiques des pratiques artistiques. Floriane Bourreau est actuellement Coordinatrice du Master of Arts en pédagogie musicale – orientation enseignement instrumental et vocal à la Haute Ecole de Musique Vaud Valais Fribourg, Professeurde pédagogie générale et Analyse de l’activité à la Haute Ecole de Musique de Genève, Professeur de piano au Conservatoire Populaire de Musique Danse Théâtre de Genève, et membre de l’équipe de recherche Conception-Recherche-Activité-Formation-Travail (CRAFT) à l’Université de Genève.
 

RENAUD CAPUCON - HEMU

Né à Chambéry en 1976, Renaud Capuçon commence l'étude de violon à l'âge de quatre ans. Entre dix et vingt ans, il suit l'enseignement en privé de Veda Reynolds à Lyon. À l'âge de quatorze ans, il intègre la classe de Gérard Poulet au CNSMD de Paris, puis se perfectionne avec Thomas Brandis à Berlin et Isaac Stern. En 1998, Claudio Abbado le choisit comme Konzertmeister du Gustav Mahler Jugendorchester, ce qui lui permet de parfaire son éducation musicale avec Pierre Boulez, Seiji Ozawa, Daniel Barenboïm et Franz Welser-Most. En parallèle s'ouvre pour lui une prestigieuse carrière de soliste et de chambriste, marquée par des concerts aux quatre coins du monde et de très nombreux enregistrements (en exclusivité chez Virgin et aujourd'hui Erato). Toujours intéressé par la transmission, il fonde et dirige plusieurs festivals faisant la part belle à la relève et enseigne depuis septembre 2014 à la Haute Ecole de Musique de Lausanne, son premier poste fixe.

DELPHINE GILLOT - HEMU

En tant que chanteuse lyrique spécialisée dans l’opéra, Delphine Gillot a participé à plusieurs créations depuis bientôt quinze ans. Que ce soit dans des œuvres telles que Carlotta ou la vaticane (Opéra de Fribourg 2016, inspiré d’un fait divers) ou dans La Dame de la mer (Drame Lyrique inspiré de la pièce d’Ibsen), il lui est apparu que le traitement du sujet se conformait chaque fois aux mêmes structures et formes que celles d’opéras de composition classique. Etant actuellement impliquée dans la création de la mise en scène de Lucia di Lammemoor par Stefano Poda à l’opéra de Lausanne, il lui semble d’autant plus intéressant d’observer les codes similaires d'une époque à une autre qui sont respectés et ceux qui ne le sont pas, quel que soit l’angle artistique choisi. Ayant chanté plusieurs œuvres contemporaines dans sa carrière, les questions concernant la mise en place musicale ou la forme, ainsi que l’esthétique ou la technique vocale l’ont amenée à se demander s’il existe véritablement un langage contemporain dans cette forme d’art.
ANGELIKA GÜSEWELL - HEMU

ANGELIKA GÜSEWELL - HEMU

Angelika Güsewell est responsable de la recherche et des cours de méthodologie de recherche de l'HEMU, chargée de cours au CNSMDP de Paris (méthodologie de la recherche et sociologie de la musique), ainsi que vice-présidente fondatrice de l'Association Suisse de Psychologie Positive. Ses activités de recherche portent sur les questions de professionnalisation et sur l'identité des (futurs) musiciens-enseignants, sur les questions de genre dans le domaine du jazz, sur le trac et la gestion optimale de la performance, ainsi que sur la psychologie positive, plus particulièrement les émotions esthétiques et la sensibilité pour la beauté et l'excellence.

JOVANKA MARVILLE - HEMU

Jovanka Marville enseigne à l'HEMU le clavecin, la musique de chambre ainsi que la basse continue au clavecin et l'harmonie pratique aux harpistes. Jovanka Marville a étudié le clavecin principalement avec Christiane Jaccottet au Conservatoire de Genève, où elle a obtenu un Premier Prix de clavecin, et Johann Sonnleitner à Zürich. Par la suite, elle a eu la chance de profiter des conseils de musiciens tels que Andreas Staier (pianoforte), Jesper Christensen (basse continue), Rudolf Lutz (improvisation). Lauréate du Concours International de Bruges en 1989, elle donne de nombreux concerts de musique de chambre, en soliste, ou comme continuiste de divers ensembles. Elle se produit souvent au pianoforte et au clavicorde. Elle a enregistré plusieurs CD.
 

THIERRY WEBER - HEMU

Formé à la direction d’orchestre, il découvre et se passionne rapidement pour le monde lyrique avant d’enchaîner les expériences d’orchestres et les productions diverses. En parallèle à son activité artistique, le désir de transmettre et d’enseigner la musique demeure une puissante motivation. Son ouverture au monde de l’autre l’entraîne progressivement vers une approche personnelle de la musique, notamment dans un désir de partage et de sensibilisation artistique pour tous. En 2014, il intègre la Haute École de Musique de Lausanne (HEMU) pour structurer une mission de médiation de la musique (enseignements et diffusions). Depuis septembre 2017, il est directeur de l’Institut Romand de Pédagogie Musicale (IRPM).

CECILE PREVOST-THOMAS - HEMU

Sociologue et musicologue de formation, docteur en sociologie, Maître de conférences en Sociologie de la Musique et Musicologie à l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3 au département de Médiation Culturelle, elle est également chercheur au Cerlis (Centre de Recherche sur les Liens Sociaux – Paris Descartes – Sorbonne Nouvelle – CNRS -). En 2014, elle a ouvert la première formation de master 2 professionnel dédiée à la médiation de la musique à la Sorbonne. Depuis 2011, elle a encadré près de 200 mémoires d’étudiants en master sur des sujets de recherche liés à la médiation de la musique et mené plusieurs évaluations sur des dispositifs de médiation de la musique en France. Depuis septembre 2017, elle est professeur théorique de médiation de la musique à la Haute Ecole de Musique de Lausanne (HEMU).
 
 
 
 

MATHIEU BOUVIER - MANUFACTURE

Mathieu Bouvier est artiste visuel et chercheur. Il est diplômé des écoles des beaux-arts de Saint-Etienne et de Lyon, et du Fresnoy-Tourcoing. Il réalise des courts-métrages vidéo dans lesquels l’image est un produit de la parole, dite, écrite ou biffée. Il fréquente assidûment le champ de la danse contemporaine en tant que vidéaste, scénographe et dramaturge. De 2015 à 2017, il a dirigé à la Manufacture – He.So. de Lausanne un projet de recherche intitulé « Le travail de la figure, que donne à voir une danse ? ». Depuis 2015, il est doctorant contractuel à l’université Paris 8 pour mener un projet de thèse en art sous la direction de Catherine Perret (philosophie) et Isabelle Launay (danse) intitulé « Des gestes, des figures. Pour une approche figurale du geste dansé ».

SARAH CALCIN - MANUFACTURE

Metteuse en scène, elle est diplômée de la Manufacture de Lausanne en section mise en scène, Sarah Calcine y a mené une recherche sur l'in situ, la dramaturgie en cristal et la culture populaire, mis en pratique lors de son spectacle de sortie Mon petit monde porno de Gabriel Calderón. Sa première mise en scène Mi Muñequita, cabaret électrique, d’après Gabriel Calderón, avait reçu le Grand prix du jury du Festival Nanterre-sur- Scène 2015. Elle a été programmée au festival « Mise en demeure » du Studio d'Asnières et au théâtre de Belleville pour la rentrée 2017. Pour la saison 2017-2018 elle est résidente à Mains d’œuvres à St Ouen pour la création d’Innocence de Dea Loher, une série théâtrale in situ, après une première étape de recherche lors du festival de Villeréal en juillet 2017. Elle a également mis en lecture la soirée de lancement de la revue « Le Bruit du Monde » au théâtre du Poche à Genève. Elle a débuté sa formation en danse contemporaine, avant d'intégrer le Conservatoire d’Art Dramatique de Montpellier. Elle joue ensuite entre autres avec le théâtre de l'Estrade à Avignon, au Théâtre 13 dans une adaptation des Vagues de Virginia Woolf ou encore dans un Bourgeois Gentilhomme au Ciné 13 à Paris. Elle a également suivi des stages professionnels, avec Adel Hakim et Gabriel Calderón au Théâtre des Quartiers d’Ivry : “Le théâtre, critique du social”, ou à HTH à Montpellier avec les laboratoires autour du texte matériau et de la performance, aux côtés de Laurent Berger et Juan Navarro. Parallèlement elle travaille régulièrement pour le cinéma aux côtés de Youri Tchao-Debats (La FEMIS/ARTE). Passionnée par le théâtre du Rio de la Plata, elle a joué avec Guillermo Angelleli (Odin Teatret) à Buenos Aires. Elle a ensuite mené une recherche sur « L'intime, un jeu politique ? » l'expérience de la compagnie uruguayenne COMPLOT, dirigée par Alexandra Moreira da Silva à la Sorbonne Nouvelle. En septembre 2014, elle était artiste invitée et chercheuse à l'Institut National d'Arts Scéniques (INAE) de Montevideo pour une résidence de recherche avec le dramaturge Sergio Blanco : Autofiction, se dire en scène. A la Manufacture, elle a assisté Gabriel Calderón pour un stage autour de ses propres textes et ceux de Lagarce et Koltes.
ROBERT CANTARELLA - MANUFACTURE

ROBERT CANTARELLA - MANUFACTURE

Né en 1957 à Marseille, formé aux Beaux-Arts de Marseille, Robert Cantarella suit les cours d'Antoine Vitez à l'Ecole du Théâtre National de Chaillot. Il fonde en 1983 le Théâtre du Quai de la Gare, puis crée en 1985 la Compagnie des Ours avec la volonté de faire découvrir les auteurs du XXe siècle. En 1987, c’est la création d'Inventaires de Philippe Minyana, pièce qui connaît un succès immédiat et marque le début d'un compagnonnage avec l’auteur, dont il monte successivement Les Petits Aquariums (1989), Les Guerriers (1991), Drames Brefs 1 (1996), Anne-Laure et les fantômes (1999), puis Pièces (2001). Ensemble, ils cosignent la mise en scène du Sang chaud de la terre de Christophe Huysman (1992). En 1997, Robert Cantarella collabore à la rédaction et à l'édition du manifeste « Pour une formation à la mise en scène », éditions Entre/Vues. En 1999, il crée « l'Association Théâtres Écritures » afin d’éditer la revue Frictions, qui vise à favoriser la réflexion et la recherche dans le domaine du spectacle. Nommé directeur du Centre Dramatique National de Dijon en juillet 2000, il y crée le festival Frictions en mai, dans le but de montrer les formes nouvelles de l’écriture scénique. De décembre 2005 à mars 2010, il a été co-directeur du CENTQUATRE à Paris, lieu de résidence d’artistes. Depuis 1993, Robert Cantarella exerce également une activité régulière de formation, notamment à Berlin, Cannes, Avignon, Rabbat, à la FEMIS. Il est responsable de la filière Master Théâtre de la Manufacture – HETSR depuis mars 2014.
YVANE CHAPUIS - MANUFACTURE

YVANE CHAPUIS - MANUFACTURE

Yvane Chapuis est historienne de l’art de formation. Elle a travaillé sur les relations entre la danse et les arts plastiques sur la scène new yorkaise des années 1960, et plus spécifiquement sur la manière dont la pratique des danseurs informe celle des plasticiens et l’oriente vers la performance. Cette approche de la transdisciplinarité l’a conduite à s’engager dans une activité de direction éditorial, de commissariat d’expositions, de programmation de danse et de théâtre, et de direction d’un laboratoire de recherche et de production artistique pluridisciplinaire (Les Laboratoires d’Aubervilliers, 2001-2009). Dans le cadre de ce dernier, elle a accompagné l’élaboration et la mise en œuvre de nombreux projets artistiques expérimentaux hors des espaces dédiés à l’art, dans les champs de la danse, du théâtre, de la littérature, des arts plastiques et visuels. Elle dirige actuellement la Mission recherche de la Manufacture - Haute école des arts de la scène de Suisse romande et est membre du Conseil scientifique du Ministère de la culture français.
 
CLAIRE DE RIBEAUPIERRE - MANUFACTURE

CLAIRE DE RIBEAUPIERRE - MANUFACTURE

Docteur es Lettres, Claire de Ribaupierre mène des recherches dans les domaines de l’anthropologie, de l’image et des arts vivants contemporains. Elle a publié Le roman généalogique. Claude Simon et Georges Perec, Bruxelles, La Part de l'oeil, 2002, et dirigé de nombreux ouvrages collectifs sur la question du deuil et du fantôme (Le corps évanoui, les images subites, Paris, Hazan, 1999), sur la figure de l’idiot (Paris, Léo Scheer, 2004) et sur l’anecdote (Zurich, JRP, 2007). Elle a enseigné l’anthropologie culturelle dans des écoles d’art, à la HEAD (Haute Ecole d’art et de design, Genève), et à l’ECAV (Haute Ecole d’Art du Valais) où elle a mené différentes recherches sur la question de la mémoire, de l’oralité, du corps et des archives limites. Depuis 2013 elle enseigne la méthodologie à la Manufacture (HETSR), accompagnant les étudiants de Bachelor Théâtre dans l’écriture de leur Bachelor thesis et dans la réalisation de leur solo ainsi que les étudiants en Master Mise en scène, et en Bachelor Danse. Elle a été co-requérante d’un projet de recherche soutenu par le FNS, avec la Manufacture, l’ECAL, la HEAD et l’HEMU, autour de la question de l’improvisation dans les arts vivants de 2013 à 2015. Claire de Ribaupierre est dramaturge et performeur dans les créations de Massimo Furlan, artiste et metteur en scène, depuis 2003.
NICOLAS DOUTEY - MANUFACTURE

NICOLAS DOUTEY - MANUFACTURE

Nicolas Doutey est né en 1982. Normalien et agrégé de lettres, il soutient une thèse de philosophie du théâtre en 2012 (Université Paris IV-Sorbonne). Assistant et dramaturge d’Alain Françon sur plusieurs de ses mises en scène, rédacteur en chef de la revue de création [avant-poste] (2002-2012), il est écrivain de théâtre (co-auteur de la série Notre Faust de Robert Cantarella ; cinq pièces publiées chez Théâtre Ouvert, 2013, 2015).

DEANNA DORVILLIER - MANUFACTURE

DD Dorvillier (chorégraphe associée) portoricaine longtemps basée à New York, vit désormais en France. Le travail, qu'elle développe dès 1989, est récompensé par de nombreux prix et distinctions : deux "Bessie Award" (2003 et 2010), le New York Foundation for the Arts Fellowship en 2000, le Foundation for Contemporary Arts Fellowship en 2009, le John Simon Guggenheim Memorial Fellowship en 2011. En 1991, elle ouvre la Matzoh Factory, un lieu de recherches et d'expérimentations, qu'elle dirige avec Jennifer Monson pendant dix ans. Ses propositions artistiques sont d'une grande diversité, renouant parfois avec une écriture très précise, arithmétique, pourtant non dénuée de fantaisie. Nous questionnerons, entre autres, la façon dont elle s'inscrit dans l'histoire de la composition américaine.

MARION DUVAL - MANUFACTURE

Marion Duval est metteuse en scène. Après son cursus en danse classique et contemporaine au conservatoire de Nice, elle obtient son bachelor en théâtre à la Manufacture en 2009. Depuis lors elle est engagée dans une pratique professionnelle du théâtre. Elle apparaît également dans diverses productions audiovisuelles ou projets chorégraphiques. Elle intervient parfois en tant que formatrice en théâtre. Elle est la fondatrice et metteure en scène de la compagnie Chris Cadillac.
 
YAN DUYVENDAK - MANUFACTURE

YAN DUYVENDAK - MANUFACTURE

Formé à l'École cantonale d’art du Valais et l’École supérieure d’art visuel de Genève, Yan Duyvendak pratique la performance depuis 1995. Depuis, il enchaîne les créations et les scènes - Festival for performing arts EXIT, Helsinki / Art Unlimited Basel / Museo Reina Sofia de Madrid / La Bâtie-festival de Genève / Biennale de Gangju / Image Forum, Tokyo / Ménagerie de verre, Paris / Vooruit, Gand / Festival d’Avignon, / Theaterspektakel, Zurich / Comédie de Genève / Festival TheaterFormen, Hannovre / CDN de Montreuil / Wiener Festwochen / Foreign Affairs, Berliner Festspielen - et s’impose peu à peu comme une référence de la performance helvétique et européenne. Egalement plasticien, son travail vidéo est présent dans de nombreuses collections publiques et privées. Il reçoit en 2002, 2003 et 2004 le Swiss Art Award, est lauréat du Namics Kunstpreis für Neue Medien (2004) et du Network Kulturpreis (2006). En parallèle à son activité artistique, il a été le coordinateur de l’option «art/action» au sein de la Haute Ecole d’Art et Design (HEAD), Genève, et responsable de l’enseignement d’une performance contemporaine avec, entre autres Christophe Kihm, Maria La Ribot, Lina Saneh et Nicolas Leresche, de 2004 à 2014. Il a été associé, pour la HEAD-Genève, au programme de recherche « Processus d'improvisation. Performance et action située : des sciences sociales aux pratiques artistiques » (2013-2015) ayant obtenu le soutien du FNRS.

ISIS FAHMY - MANUFACTURE

Metteuse en scène. Diplômée de Sciences Po Aix, après une licence en Esthétique à l'Université Panthéon-Sorbonne, Isis Fahmy obtient le diplôme Master Mise en Scène de La Manufacture-Haute École des Arts de la Scène avec la présentation d’Oscillation[s] au Théâtre de Vidy. Depuis 2011, elle a collaboré comme assistante à la mise en scène et/ou dramaturge avec Pierre Guillois, Thomas Condemine, Gian Manuel Rau, Fabrice Gorgerat, Maya Bösch, Stéphane Braunschweig et Guillaume Béguin. En janvier 2016, elle met également en scène Louise Augustine de Nadège Reveillon dans le cadre du « Sloop 2- GRRRRLS Monologues » au POCHE à Genève. Parallèlement, elle fonde la compagnie IF en Suisse Romande pour développer ses propres projets, notamment avec Kairo[s] (2014-2018) qui se fonde sur des recherches sonores au Caire en Egypte et prend la forme de diverses installations conçues avec Benoît Renaudin : Waiting for Kairo[s] (Théâtre Saint- Gervais, mars 2015), Three cubic meter Kairo[s] (Artellewa, avril 2016 dans le cadre d’une résidence Pro Helvetia Cairo) Metro Kairo[s] (Festival de la Cité, Lausanne 2016) ainsi que Têtes au Kairo[s] (Théâtre Olympia, Tours, déc. 2016). Un nouveau projet Horde[s] (2016-2019) inspiré du roman La Horde du Contrevent de Alain Damasio est actuellement en création. Pour ce projet scénique, Isis Fahmy est lauréate de la bourse de compagnonnage théâtral 2017/2019 de l’État de Vaud et de la Ville de Lausanne.
OSCAR GOMEZ-MATA - MANUFACTURE

OSCAR GOMEZ-MATA - MANUFACTURE

Oscar Gómez Mata fonde la Compagnie L’Alakran en 1997 à Genève. Metteur en scène et comédien, mais aussi auteur et scénographe, Oscar Gómez Mata débute ses activités théâtrales en Espagne où, en 1987, il est cofondateur de la Compagnie Legaleón -T, avec laquelle il crée un bon nombre de spectacles jusqu’en 1996. En résidence artistique au Théâtre Saint-Gervais Genève de 1999 à 2005, ainsi qu’aux Subsistances de Lyon en 2006, il a signé les mises en scènes d’une douzaine de spectacles qui ont tourné sur les scènes de France, d’Espagne, d’Italie, du Portugal et d’Amérique Latine.
MYRIAM GOURFINK - MANUFACTURE

MYRIAM GOURFINK - MANUFACTURE

Myriam Gourfink est danseuse, elle chorégraphie depuis 1998. Ayant étudié la Labanotation avec Jacqueline Challet-Haas, elle a entrepris à partir de ce système une recherche pour formaliser son propre langage de composition. Depuis 2002, elle élabore ainsi une écriture en évolution, concevant pour chaque pièce un lexique puis une partition. La composition consiste à venir décoder l’intelligence des éléments collectés, leurs relations, leurs articulations possibles. La composition est ainsi au coeur de ses préoccupations et recherches artistiques, que ce soit lors de sa résidence à l’IRCAM en 2004-2005, au Fresnoy-studio national des arts contemporains en 2005-2006, ou lors de la direction du Programme de recherche et de composition chorégraphiques (PRCC) à la Fondation Royaumont de janvier 2008 à mars 2013. Elle est actuellement, et depuis 2012, artiste en résidence au Forum de Blanc-Mesnil.
 

MYRTO KATSIKI - MANUFACTURE

D’origine grecque, Myrto Katsiki est chercheuse en danse et danseuse basée à Paris. Après une formation en danse contemporaine à l’École nationale de danse d’Athènes, elle a obtenu un Master au sein du département Danse de l’université Paris 8 où elle est actuellement doctorante, rattachée au laboratoire « Analyses des discours et pratiques en danse ». Une partie importante de ses recherches porte sur la danse post-moderne américaine et privilégie comme démarche l’analyse des œuvres, interrogeant à la fois l’activité perceptive du spectateur, les processus de fabrication des œuvres et le travail de l’interprète. Elle achève actuellement une thèse sur la notion de neutre en danse qui traite tout particulièrement de l’œuvre de Merce Cunningham, Yvonne Rainer, Deborah Hay et Laurent Pichaud. Elle enseigne au département Danse, Université Paris 8 et intervient dans le cadre du Master exerce - études chorégraphiques « Recherche et représentation » à l’ICI-CCN, Montpellier – Université Paul Valéry. En 2012, elle a conduit avec Jennifer Lacey et Ninon Prouteau le projet de recherche « La critique en action : regards de l’art et regards sur l’art » (dir. Emmanuelle Huynh, Isabelle Ginot, Anne Kerzerho, soutenu par le LABEX Arts H2H) qui a donné lieu au Festival CRITIQUES (décembre 2012, CNDC d’Angers). En 2016, elle était chercheuse invitée aux projets de recherche menés à la Manufacture « Partition(s) » (dir. Julie Sermon et Yvane Chapuis) et « Traduire/documenter/transmettre » (dir. Laurent Pichaud) et a contribué aux publications issues de ces projets : Partition(s) – Objet et concept des pratiques scéniques (dir. Julie Sermon, Yvane Chapuis), coll. « Nouvelles scènes », Les presses du réel – La Manufacture, Dijon/Lausanne, 2016, et Mon corps, ce bouddhiste, trad. fr. Lucie Perineau et Laurent Pichaud, coll. « Nouvelles scènes », Les presses du réel – La Manufacture, Dijon/Lausanne, 2017. De 2013 à 2016, elle a participé au comité de rédaction de la revue Repères. Cahier de danse. Membre fondateur de Zita dance company (Athènes 2002), elle a notamment collaboré de façon privilégiée avec la chorégraphe Iris Karayan en tant qu’interprète et dramaturge. Elle travaille actuellement comme interprète avec DD Dorvillier pour le projet A catalogue of steps.

CHRISTOPHE KIHM - MANUFACTURE

Christophe Kihm est professeur à la HEAD-Genève dans le département art-action, critique d’art et commissaire d’exposition. Ses recherches ont notamment porté sur les arts de l’action (« Processus d'improvisation. Performance et action située : des sciences sociales aux pratiques artistiques », 2013-2015), la pédagogie (« Figures et méthodes de la transmission en art, 2010-2012), et l’expérimentation dans les arts (« L’art comme laboratoire et comme archive », 2008). Il a dirigé les numéros d’art press2 « Performances contemporaines » 1 & 2 (2007 et 2010), In Actu. De l’expérimental dans l’art (avec E. During, L. Jeanpierre et D. Zabunyan, dir., Les presses du Réel, 2009) Transmettre l’art, figures et méthodes, quelle histoire ? (avec Valérie Mavridorakis, dir, Presses du Réel, 2013), et publié L’épreuve de l’image. Techniques et compétences des corps (éditions Bayard, 2013).

ZOFIA KLYTA-LACOMBE - MANUFACTURE

Zofia Klyta-Lacombe, artiste-chercheure, performeuse (bachelor et master, section Arts Actions – HEAD, Genève), chorégraphe (bachelor section danse – UQAM, Montréal), metteur en scène (master, section mise en scène – La Manufacture, Lausanne).
SERGE MARGEL - MANUFACTURE

SERGE MARGEL - MANUFACTURE

Serge Margel, docteur en philosophe, enseigne à l’Université de Neuchâtel et travaille sur les liens entre art, philosophie et sciences humaines. François Bovier est maître d’enseignement et de recherche à l’Université de Lausanne, et directeur de projets de recherche à l’ECAL. Il travaille sur les liens entre le cinéma, les arts visuels et la performance.
 
YOANN MOREAU - MANUFACTURE

YOANN MOREAU - MANUFACTURE

Yoann Moreau, anthropologue Maître-assistant (CRC École des Mines ParisTech), dramaturge (Cie jours tranquilles, Lausanne). Anthropologie des catastrophes, du futur, de la perception, des sciences, des processus de création.
ANNE PELLOIS - MANUFACTURE

ANNE PELLOIS - MANUFACTURE

Anne Pellois est maître de conférences en Etudes Théâtrales à l’ENS de Lyon et spécialiste du théâtre du XIXème siècle. Elle travaille depuis plusieurs années sur la question de l’acteur. Son intervention se concentre sur le tournant XIXème-XXème qui constitue un moment de crise historique des formations de l’acteur. Elle interroge alors la dimension expérimentale des formations d’acteurs et les critères selon lesquels elles peuvent être terrain d’expérimentation.

JULIE PERRIN - MANUFACTURE

Julie Perrin est Maître de conférence au département danse de l’université Paris 8 Saint-Denis et appartient au laboratoire d’analyse des discours et pratiques en danse (EA1572 MUSIDANSE). Elle est membre du bureau de l'Association des Chercheurs en Danse et du comité scientifique éditorial de la revue "Recherches en danse" (http://danse.revues.org/). Ses recherches abordent les enjeux esthétiques de la danse contemporaine depuis les années 1940 aux États-Unis et en France et se concentre en particulier sur la composition spatiale des œuvres, à même de conduire et moduler l’attention du spectateur (voir Figures de l’attention.Cinq essais sur la spatialité en danse, les presses du réel, 2012). Elle enseigne et écrit, entre autres, sur l’histoire de la danse postmoderne américaine, période d’intense réflexion et expérimentation sur la composition en danse. L’analyse d’œuvre est au cœur de sa démarche et la conduit à s’intéresser aux processus de création et de transmission : par l’entretien avec les artistes ou par le suivi plus direct de processus de création en une sorted’ethnographiedu travail artistique. Son livre Projet de la matière. Odile Duboc, mémoire d’une œuvre chorégraphique (CND/les presses du réel, 2007) est le fruit d’une étude de terrain au sein de la compagnie Contre Jour.

JEAN-DANIEL PIGUET - MANUFACTURE

Jeune metteur en scène, il a grandit dans le sud-ouest de la France, en Aveyron, puis part étudier la philosophie et le cinéma documentaire à Toulouse, Montréal et Paris. Il intègre en 2014 le Master Mise en scène de la Manufacture, à Lausanne. Il met en scène Passe - un projet qui a pour origine le dialogue entre un client et une prostituée - et Pas perdus - un spectacle sur la rencontre de cinq vieux attendant sur les bancs de la gare de Lausanne. Ses recherches pratiques et théoriques portent sur le potentiel fictionnel du réel. Il a été l’assistant de Jean-Michel Rabeux, Frank Vercruyssen, Magali Tosato et Oscar Gomez Mata. Il remporte avec Mélina Martin le deuxième prix du concours Premio 2017, avec leur projet Le zébékiko d’hélène. En 2018, il participe à la recherche Action coordonnée par Yan Duyvendak et reprend son spectacle Passe au Théâtre les Halles, Sierre et au Théâtre de Vidy, Lausanne. Il est le fondateur de la compagnie DanielBlake.
 

BENOIT RENAUDIN - MANUFACTURE

Designer et créateur son. Journaliste de formation, diplômé en 2010 de l’Institut de Journalisme de Bordeaux, il a travaillé en presse-écrite et sur le web pendant plusieurs années et enseigne l’innovation dans le journalisme à l’Ecole Publique de Journalisme de Tours. En 2015, il quitte son journal et poursuit ses recherches artistiques et en design d’interaction au sein du master Media Design de la Haute Ecole d’Art et de Design (HEAD) de Genève. Il travaille désormais sur les questions de spéculation dans le design. Il est également assistant du bachelor Art Visuel option Art/espace de la HEAD-Genève. Il multiplie également les collaborations artistiques principalement en fabrication d’instruments expérimentaux et en musique drone. Il a notamment co-créé le projet Kairo[s] avec Isis Fahmy (Théâtre Saint-Gervais de Genève, résidence Pro Helvetia au Caire, Festival de la Cité à Lausanne 2016), imaginé l’instrument de la pièce Louise Augustine (POCHE/GVE) ou joué sur scène pour Oscillation[s] (Vidy-Lausanne). Installé en Suisse, il a également réalisé la création sonore du documentaire Bunkers d’Anne-Claire Adet.

SILVIA CAMARA SOTER DA SILVEIRA - MANUFACTURE

Silvia Camara Soter da Silveira est maître de conférences à la Faculté de Sciences de l’Education de l’Université Fédérale de Rio de Janeiro – UFRJ, critique de danse. Elle a été professeure du Cours de Formation des professeurs de danse à l’Université UniverCidade pendant 12 ans. Elle a obtenu une Licence en Arts de l’Université PUC-Rio (1998) et en Danse de l’Université Paris 8 (1996). Elle a également obtenu un Master en Arts scéniques / Théâtre de l’Université – UNIRIO (2005) et est actuellement doctorante du Programme de Post-Graduation en Sciences de l’Education de l’UFRJ. Elle a organisé, avec Roberto Pereira, la publication « Leçons de Danse ». Elle a publié le livre « Citoyens dansants : l’expérience d’Ivaldo Bertazzo avec le Corps de danse de la Maré » - Editions UniverCidade – 2007, et le DVD « Corps Eveillé / Animé : expériences en éducation somatique pour danseurs et non-danseurs ». Depuis 2002, elle est dramaturge de la compagnie de Lia Rodrigues – Lia Rodrigues Companhia de Danças. Elle collabore également avec les artistes Dani Lima, Jérôme Bel et Marcelo Evelin. Elle est responsable pédagogique de l’Ecole Livre de Dança de la Maré – Redes da Maré et à ce titre fait partie de l’équipe pédagogique de l’échange Manufacture / Ecole Livre de Dança de la Maré.
LOIC TOUZE - MANUFACTURE

LOIC TOUZE - MANUFACTURE

Danseur et chorégraphe, auteur d’œuvres qui ont marqué le tournant critique de la danse dans les années 2000, il conduit aussi de nombreux projets en collaboration avec des artistes du champ chorégraphique, de la musique et des arts visuels. Il enseigne régulièrement en France et dans le monde auprès de formations professionnelles d’art visuel, de chorégraphie et d’art dramatique. Depuis 2010, il est engagé dans un travail de recherche sur la figure en danse qu'il partage avec Mathieu Bouvier.

NICOLAS ZLATOFF - MANUFACTURE

Issu d'une formation scientifique (ingénieur de l'Ecole Centrale et Docteur-ès-Sciences de l'INSA-Lyon), il est metteur en scène et comédien depuis 2004. Son travail articule des éléments autofictionnels à des textes, théâtraux ou non, vidéo, images, musique, mouvement, dispositifs... pour créer des formats variés, de l'installation au théâtre, de la conférence à la performance et au concert, qui questionnent les codes de chacun de ces modes de représentation. Entre 2013 et 2015, il suit le Master Mise en Scène de la Manufacture, afin de mener une réflexion sur sa pratique, notamment sur les questions de représentation de la pensée. Il travaille à Lausanne, Sierre (TLH), Lyon (NTH8, Elysée), Paris (Maison des Métallos, Théâtre de l'Aquarium, la Loge) et en Amérique Latine (Mexique, Colombie).